Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Marques

Publié le par Mathias LEH

Il est un lieu où les chênes enfin se couchent. Comme si nous pouvions faire tomber les barrières. On ne se plaint de ce qui est que lorsque cela nous touche, on regrette le pouvoir de l'argent que lorsqu'on est pauvre ! J'étais donc laid. Il en fut ainsi....

Lire la suite

Dans mon oeil

Publié le par Mathias LEH

Tu souriais J’ai pris les ciseaux J’ai coupé Une à une, les longues tresses qui sillonnaient mon dos. Je sais que tu me trouvais belle, cette fascination dans ton regard, je suis cruelle, que veux-tu ? Ils disaient tant que je n’aurais pas dû, j’ai fini...

Lire la suite

Savoir ?

Publié le par Mathias LEH

Comment jamais savoir ? J'ai attendu Jusqu'au soleil, cette extrême lumière Je sais pourtant pourquoi je ne suis pas venu Pourquoi toi tu ne viendras pas Je nous avais quittés par la fenêtre des amusements, dans la gueule des firmaments Alors quand j'ai...

Lire la suite

Quelques minutes...

Publié le par Mathias LEH

Quelques minutes, Attendre... Il faut que cela passe, ce curieux ressenti, ce resserrement dans les entrailles, contraction, douleur inouïe et infinie, je serre les dents, j’apprends à contrôler. Tu auras donc pris la sève et donné raison à tous les bonimenteurs...

Lire la suite

Le corps des jours derniers...

Publié le par Mathias LEH

Sur le corps des jours derniers, une voile dans la course du temps, je ne verrai que la mer. Je ne vois que la brume et le gris des heures, les bateaux à quai me laissent de marbre… Peut-on être aussi prévisible sans dommage ? Je tatoue pourtant des écrans...

Lire la suite

Enferno

Publié le par Mathias LEH

Le lendemain est malade Chaque jour est infirme J’ai ce trou, cette plaie, cette faille, Je n’ai pas choisi, je savais qu’il fallait le faire J’ai pris la boule en moi, je ne peux pas te laisser me quitter aussi simplement Une vague plus grande que toutes...

Lire la suite

P'tit pd

Publié le par Mathias LEH

La terre des combats La zone des replis, dans ce tremblement incessant Les mots s’enfuient, ils quittent le corps et les sensations semblent enfin se tarir Le vide suffirait tant Je ne sens plus mon corps, il ne se dit rien Le vide J’effacerai les traces...

Lire la suite

A la lettre...

Publié le par Mathias LEH

Demain, la pluie cessera. L’île retrouvera cette douce odeur de terre et sable. Demain les tortues seront parties. Je caresse le vide entre cette promesse et maintenant. Totem. Il y avait ce long couloir, devenu comme un tunnel. Je n’avais rien vu. Je...

Lire la suite

L'enfant

Publié le par Mathias LEH

J’avais compris Dès que les enfants ne furent qu’enfants Dans la pénombre et la poussière de la nuit Inde Je savais et les mots ne pouvaient être fruits Ils n’avaient pas encore toute leur saveur Je suis venu au pied de ce volcan Sans jamais savoir vraiment...

Lire la suite

...

Publié le par Mathias LEH

Je vais ici, tu es là, au fil des eaux, troubles dans les chants, d’antan lontan… Dans cette douce pénombre, étreindre une main amie, dans le ressac des souvenirs, l’idéal comme besace. Souviens-toi, je t’en avais parlé, dans le noir d’une chambre décharnée,...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>